Article(s) de 06/2008

La montagne et les enfants.

Tout le monde attend l’été qui se fait désirer…

Et si je profitais des intempéries persistantes pour écrire un peu…
Soyons comme les saisons, un peu… décalés ?

Avec l’hiver qui fait de la résistance en montagne et de nombreux itinéraires encore skiables, parlons par exemple de rando à skis.

Les impératifs pour se faire plaisir : Savoir skier (passe-partout) et « aimer » l’effort.

Nous avons l’habitude de rencontrer des personnes débutantes dont le niveau de ski ou la forme physique n’est pas très élevé (parfois les deux).

Ce n’est pas un problème si vous n’avez pas la prétention de suivre des itinéraires réservés à des randonneurs aguéris.

Le ski de rando est une activité de « bon père de famille » mais elle doit être abordée avec tout le respect du à la montagne et à ses risques.

Est-ce une activité adaptée aux enfants?

Dans une certaine mesure, on peut dire: Pourquoi pas.

Toutefois on pourra se poser la question de l’exposition à un danger objectif inérant à l’activité :
Le risque d’avalanches.
De mon point de vue, il va de soit qu’une prise de risque (relative) n’est pas un choix d’enfant.
Dans la phase de découverte, On veillera donc particulièrement à réduire ce risque par le choix de sorties
adaptées par leur faible exposition.


Quel age?

A vrai dire, tout dépendra de l’enfant, à partir du moment où il a un bénéfice; ça peut être très jeune :
Fierté de suivre son grand frère, côtoyer des paysages, ressentir des ambiances particulières, gouter à l’effort dès le plus jeune age, prendre ça comme une chose normale et finalement…aimer ça ?

En voyageant, on apprend à relativiser ce qu’est la norme. Ailleurs la vie des enfants est parfois très rude…bien plus rude en tout cas que de faire gouter à une discipline un peu exigeante.

A mon sens beaucoup de choses sont possibles à partir du moment où on ne rentre pas dans une logique d’entrainement régulier ou de compétition.
Il s’agit plus de « gouter », de découvrir, d’ouvrir vers des perspectives inconnues, générer un certain gout pour l’aventure, loin de toute logique consumériste.

Parfois on sent que c’est gagné : « papa, je ferais bien une rando » ou « on pourra aller quand en cascade de glace ? »


Plus qu’une simple activité:

Nôtre héritage socioculturel est oublié, la population est devenue urbaine: Plus de parents, grand parents agriculteurs ou liés à la terre…
Le fil est rompu, ce contact « familial » à la nature est perdu.

Jouer les « passeurs » et renouer avec la nature est essentiel pour l’équilibre de l’homme, peu importe les moyens mais la pratique de la montagne en est résolument un.

A mon sens il y a un réel enjeu: Cultiver la diversité des expériences de nos enfants leur apportera la richesse.

Si l’avenir s’écrit maintenant, il faut donner à nos nos enfants le pouvoir de le changer.

Ca y est, il ne pleut plus, on va pouvoir sortir…

Lilou avec sa maman et son grand frère Gael qui ouvre la marche.

Lilou, bientôt 5 ans.

Je suis même pas fatiguée, malgré des parents indignes qui me font marcher…
Il faut dire les conditions sont réunies :il fait beau et pas froid et en plus c’est l’heure du casse croute.

Aujourd’hui, il n’y a que yoan qui voulait monter plus haut, mais bon, aujourd’hui c’est un peu relax, alors on redescend…

A donf dans la drepou!

On a rejoint le frangin, maman est redescendue avec Lilou par un passage facile, nous on envoie du gros dans la forêt…

Aucun commentaire »

Printemps

Que d’eau …

Malgré ce printemps pourri et des annulations, les Guides et AMM de Montalbert restent actifs.
Les classes vertes et classes montagne sont là et nous nous efforçons de les occuper au mieux :
Des séances d’escalade en S.A.E et en extérieur : si si c’est possible!… , De la rando, Des courses d’orientation, du VTT…
Et finalement, la bonne humeur et les bonnes volontés contribuent à la réussite du séjour.

Aucun commentaire »