Snowkite – randokite

Les sports de traction avec cerf volant ( kite en anglais ) sont des activités en plein développement.
Sur l’eau, le sable, la neige…En surf, buggy, mountain board, snowboard, ski…
Relativement abordables, ces activités n’en demeurent pas moins délicates pour diverses raisons.
En montagne, le relief complique la pratique, c’est pourquoi il est préférable de débuter dans des zones relativement plates.
Une activité liée au vent est fatalement capricieuse et ne permet pas de pratiquer simplement parce qu’on l’a décidé.
C’est une activité de patience.
C’est aussi une question de « feeling » et de renoncement :
Une pose un peu longue dans la pratique va faire régresser et un nouveau temps d’adaptation sera nécessaire, le risque est de vouloir griller les étapes et faire ce qu’on savait faire la fois d’avant.
Parfois, il arrive que le vent soit là, mais trop fort ou trop rafaleux, rendant la pratique au mieux désagréable, au pire engagée !
Dans ce cas, il faut savoir se fixer des limites.

En mer ou en Montagne, ce qui est certain, c’est que le kite « réduit les distances »
Les records parlent d’eux memes :
-574 km sur l’eau en 29h
-les 400 km en 24h sont dépassés en snowkite dans des expéditions polaires
-Dans les alpes, sur des reliefs montagneux, on a dépassé les 15.000 m de dénivelé dans la journée.

Mais sans pour autant parler de records, il est vrai que cette pratique ouvre de nouveaux horizons et repousse certaines limites.
Celles du déplacement « longue distance » sans moyen mécanique

Consultez les articles

Aucun commentaires »

Trackback URI | Comments RSS

Ecrire un commentaire